Bilan Cinéma – Octobre et Novembre

Bonjour à tous!

Je reviens vers vous ce matin pour vous parler ciné et ça fait un bout de temps puisque le dernier remonte au mois de septembre dernier, déjà. Forcément, entre temps, beaucoup de films m’ont plu mais d’autres aussi m’ont déçus, certains m’ont enchantés, d’autres aussi ennuyée, mais dans tous les cas, je souhaitais vous en parler et recueillir vos avis divers sur tous ces films. Voici donc mes coups de coeur et mes déceptions. 

Juste la fin du monde – Xavier Dolan

Une fois n’est pas coutume, j’ai de nouveau ADORÉ le dernier film de Xavier Dolan qui m’a complètement bouleversée. J’ai immédiatement été captivée par ce film, l’histoire qu’il raconte et les vies qu’il conte. Intensité est à mes yeux le mot qui lui correspond le plus. En quelques images et quelques notes de musique, Xavier Dolan réussi à faire naitre de véritables émotions, je pense notamment à une scène en particulier qui m’a émue aux larmes par sa simplicité et son intensité, celle d’un flash back entre les deux frères enfants, mais bien d’autres encore m’ont particulièrement touchés. De nouveau, le casting est formidable, à commencer par Vincent Cassel et Nathalie Baye, absolument bluffants, sans parler du reste du casting, tout aussi bon. Mon seul regret? Que Xavier Dolan ne soit pas dans le film! A voir et à revoir! 

Synopsis : « Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude. »

Cézanne et moi – Danièle Thompson

On passe à un tout autre sujet avec cette fois-ci une sorte de biopic sur l’histoire d’amitié de Cézanne et Zola tiré de l’Oeuvre, l’un des romans majeurs de l’écrivain. Au delà de la beauté des images et des paysages (sublime Provence), la relation entre les deux artistes est fascinante et le film l’a dépeint particulièrement bien, tout comme leurs personnalités bien marquées, notamment grâce aux superbes interprétations de Guillaume Gallienne et Guillaume Canet, tous deux divins! J’ai passé un excellent moment devant ce film qui m’a beaucoup intéressée, car au delà de la relation amicale, il relate aussi parfaitement le contexte artistique de l’époque et la société qui en découle. Passionnant et sublime! 

Synopsis : « Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent, une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer. »

La Danseuse – Stéphanie Di Giusto

Là encore, le sujet est complètement différent mais il s’agit à nouveau d’un film inspiré de faits réels. En effet, La Danseuse relate l’incroyable histoire de Loïe Fuller, une jeune américaine que rien de destinait à devenir la nouvelle sensation artistique de la Belle Époque en France. J’avais beaucoup entendu parlé de ce film présenté à Cannes dernier, j’y suis donc allée sans rien savoir et j’ai passé un excellent moment, même si le film met un peu de temps à décoller. J’ai adoré suivre les péripéties de ce petit bout de femme fascinant et prêt à tout pour monter son projet auquel elle croit plus que tout. Les images sont superbes, le numéro sublime et le casting parfait (mention spéciale pour Mélanie Thierry et Soko). Un joli film à découvrir!

Synopsis : « Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Même si les efforts physiques doivent lui briser le dos, même si la puissance des éclairages doit lui brûler les yeux, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du 20ème siècle. »

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Tim Burton

Je vous en parlais il y a quelque temps, je suis allée voir Miss Peregrine et les enfants particuliers après avoir lu le livre juste avant et j’ai passé un excellent moment, même si j’ai été un peu agacée par les divers petits changements que j’ai pu repérés ici et là. J’ai donc pris le film comme un objet à part et je le trouve extrêmement réussi, familial et divertissant à souhait. Le casting fonctionne à merveille, les décors sont incroyables et l’univers bien décalé est particulièrement bien mis en image, l’adaptation fonctionne donc parfaitement! Un film très sympathique à découvrir en famille!

Synopsis : « À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs … et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis. »

Une vie entre deux océans –  Derek Cianfrance 

Là encore, il s’agit d’une adaptation du roman du même nom de M.L Stedman, Une vie entre deux océans. J’avais lu le livre peu de temps auparavant et j’avais été bouleversée par l’histoire de ce couple uni prêt à tout pour avoir une famille. Sans surprise, le film m’a tout autant bouleversée, tout simplement parce qu’il est incroyablement fidèle au roman et magnifiquement mis en images, les paysages sont d’une beauté folle et le casting est parfait. Alicia Vikander est d’une fragilité et d’une force sublime et Michael Fassbender, d’une puissance et d’une intensité superbe. Une histoire incroyable parfaitement portée à l’écran, sublime! Mon avis sur le roman ICI.

Synopsis :  » Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ? »

La folle histoire de Max et Léon – Jonathan Barré

Je poursuis avec une comédie feel good devant laquelle j’ai passé une formidable soirée, La folle histoire de Max et Léon, le premier film du duo du Palmashow, dont je suis une inconditionnelle. Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre mais force est de constater que j’ai adoré ce film drôle, bien vu, moderne et plein de surprises. Je n’ai absolument pas vu le temps passé et j’aurais pu très facilement resté devant une heure encore. On se régale, on est surpris (et oui, le film est loin d’être attendu!) et l’on prend un plaisir fou et suivre les pérégrinations de Max et Léon qui, en essayant coûte que coûte d’échapper à la guerre, se retrouvent en plein dedans. Irrésistible et hilarant!

Synopsis :  » Les aventures de Max et Léon, deux amis d’enfance fainéants et bringueurs, qui tentent par tous les moyens d’échapper à la Seconde Guerre mondiale. »

Les Animaux Fantastiques  – David Yates

La semaine passée, sortait enfin le tant attendu film de fin d’année inspirée de l’univers d’Harry Potter, Les Animaux Fantastiques. En bonne Potterhead, j’étais dans ma salle de cinéma mercredi dernier pour découvrir cette nouvelle adaptation que j’ai bien entendu adoré. S’il est vrai que l’univers des animaux est un peu faible, la quête du film m’a embarqué, j’étais comme une enfant devant l’écran, transportée à New York avec Dragonneau. L’univers construit autour de la valise m’a fasciné, j’ai adoré les plans du New York des années 20 et je n’ai pas vu le temps filé. Eddie Redmayne est tout simplement irrésistible, tout comme Dan Fogler est plus qu’attachant. C’est une très belle surprise pour ma part, les personnages sont bien construits, l’univers bien marqué et les références à Harry Potter délicieuses. Je m’arrête là, mais vous avez compris, j’ai ADORÉ!!!

Synopsis : « New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina. Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. 

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.

Inferno – Ron Howard

Autre film, autre coup de coeur : Inferno, la dernière adaptation de Ron Howard des ouvrages de Dan Brown. Après le sympathique Da Vinci Code et le très moyen (en terme d’adaptation) Anges et Démons, Ron Howard revient donc avec Inferno, le troisième tome des aventures de Robert Landgon, le très réputé expert en symbologie. Après avoir été TRÈS déçue de l’adaptation d’Anges et Démons (toujours le même soucis des changements incompréhensibles …) j’avais extrêmement hâte de découvrir ce nouveau film tout simplement parce qu’Inferno est mon tome favoris, mais j’avais aussi un peu peur. Bonne nouvelle donc car je n’ai absolument pas été déçue, bien au contraire. Cette fois-ci, le réalisateur est resté fidèle au scénario et nous livre un film captivant, bien réalisé et avec de très belles images. Comme toujours, Tom Hanks est parfait, il y a donc de quoi passer une excellente soirée, je vous recommande donc vivement ce film, parfait pour la saison!

Synopsis :  » Dans « Inferno », le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer… »

Et aussi…

Je suis également allée voir Mal de pierres, de Nicola Garcia, et même s’il s’agit d’un excellent film au casting incroyablement juste (Marion Cotillard est formidable), il vous laisse dans un état assez particulier, presque désagréable tant l’histoire qu’il raconte ne peut laisser indifférent. Sans conteste, ce film vaut le coup d’oeil mais évitez de le voir un jour de petit moral! Plus d’infos ICI.

J’ai également vu L’Odysée, film très attendu de cette fin d’année et j’ai beaucoup aimé. Les images et paysages sont sublimes et l’histoire très intéressante. J’ai appris beaucoup de choses sur la famille Cousteau et l’époque, et j’ai particulièrement été convaincue par le casting et le trio Pierre Niney / Audrey Tautou / Lambert Wilson. Plus d’infos ICI.

Ma grosse déception revient à La fille du train, dont j’attendais avec GRANDE impatience l’adaptation. Si Emily Blunt m’a plutôt convaincue, le reste du casting en revanche m’a complément laissé de marbre. Les petits changements apportés par rapport au livre m’ont encore une fois agacé (mais POURQUOI transporter l’histoire de Londres à New York, aucun intérêt!) et je n’ai pas du tout aimé la réalisation, en somme, une déception totale, le livre est bien meilleur à mes yeux (en revanche, je salue la scène finale, qui colle parfaitement à ce que j’avais pu imaginer). Plus d’infos ICI

Enfin, belle surprise avec Iris, le nouveau film de Jalil Lespert, un triller tendu et surprenant qui nous fait tourner en rond. Le trio Romain Duris / Charlotte Le Bon / Jalil Lespert fonctionne parfaitement, on y croit même si l’on ne sait plus à qui faire confiance! Efficace et surprenant! Plus d’infos ICI

Publicités

6 réflexions sur “Bilan Cinéma – Octobre et Novembre

  1. J’ai beaucoup aimé « Juste la fin du monde », « Miss Pérégrine » et bien-sûr « les animaux fantastiques »!! La danseuse me tentait bien également mais je n’ai pas eu le temps d’aller le découvrir au cinéma

  2. Pingback: Mes lectures d’automne | Lauralou

  3. Pingback: Bye Bye 2016, Welcome 2017! | Lauralou

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s