Les films de septembre #1

Bonjour à tous!

Après les livres lundi, place aux films ce matin! Je ne vous en présente aujourd’hui que 4/5, mais un autre billet arrivera je pense la semaine prochaine (je vous le programmerai). En effet, la rentrée est particulièrement excellente de ce côté-là et un grand nombre de films me tente, j’ai donc prévu d’en voir un certain nombre cette semaine, avant mon départ en vacances lundi matin. Voici donc la première sélection, il manque néanmoins Le Fils de Jean, que j’ai également pu voir et que j’ai beaucoup aimé, notamment grâce au jeu très délicat et doux de Pierre Deladonchamps et la réalisation, très belle. En bref, un joli film à découvrir!

  

Un Petit Boulot

Je démarre avec Un Petit Boulot, le dernier film du regretté Pascal Chaumeil, adapté du roman du même nom de Iain Levison. Pour ma part, j’ai immédiatement été séduite par la bande-annonce qui promettait un film caustique à l’humour décapant et cela n’a pas manqué. J’ai beaucoup ri, j’ai été surprise et j’ai adoré suivre les aventures de Romain Duris dans le personnage de Jacques, prêt à tout pour retrouver une vie et surtout, un statu social et un travail. Le scénario, adapté par Michel Blanc, est décalé et surprenant, la réalisation est efficace et le casting fonctionne parfaitement, y compris les rôles secondaires, à l’image du personnage interprété par Alex Lutz. C’est donc une belle réussite, je vous invite ainsi grandement à aller découvrir en salle ce polar grinçant qui n’est pas sans rappeler l’une de mes séries favorites, Dexter.

Synopsis:  » Jacques habite une petite ville dont tous les habitants ont été mis sur la paille suite à un licenciement boursier. L’usine a fermé, sa copine est partie et les dettes s’accumulent. Alors quand le bookmaker mafieux du coin, lui propose de tuer sa femme, Jacques accepte volontiers… « 

Sing Street

Grâce à la Semaine de la Comédie organisée par UGC aux Halles, j’ai pu découvrir en avant-première il y a quelque temps, ce petit film irlandais charmant à souhait, Sing Street. On suit ici les aventures de Conor, un lycéen prêt à tout pour séduire LA fille de ses rêves. Il décide donc de monter un groupe de musique avec ses camarades et s’attelle à l’écriture de chansons pour ensuite tourner les clips, et faire participer la sublime Raphina, qu’il veut séduire à tout prix. Ce film est une vraie petite pépite. C’est drôle et touchant, la BO est rafraîchissante et la réalisation très belle, sans parler du casting, absolument parfait. Ferdia Walsh-Peelo qui interprète Conor est plein de fougue et d’entrain, ses camarades sont drôlatiques à souhait et Lucy Boynton, Raphina, est sublime et particulièrement attachante, mention spéciale également au frère de Conor, Jack Reynor dans le rôle du mentor. Une très belle surprise et un joli coup de coeur donc pour ce feel good movie aux accents 80’s plein de peps à découvrir en salle le 26 octobre.

Synopsis:  » Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant  « Top of the Pops » est incontournable. Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter. Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir,  il lui propose de jouer dans son futur clip. »

  

Bridget Jones Baby

Vous le verrez dans mes morceaux choisis vendredi, j’ai eu la chance d’assister la semaine passée à l’avant première parisienne de Bridget Jones Baby, que j’attendais avec grande impatience. Vous le savez je crois, je suis une vraie fan du premier Bridget Jones, que je regarde religieusement tous les ans au mois de décembre, j’avais donc hâte de découvrir ce nouveau volet, après avoir été un peu déçue du second, voilà plus de 10 ans déjà. Je l’avoue, je pensais apprécier mais sans plus, autant vous dire que j’ai été sacrément surprise. Car oui, j’ai tout simplement ADORÉ ce troisième volet extrêmement drôle et actuel, surprenant, osé et toujours aussi décalé. Sans conteste, ce Bridget Jones Baby est un pari réussi. Il reprend les codes qui ont fait son succès tout en s’ancrant à merveille dans notre société actuelle grâce à de nombreux détails. De même, l’introduction du personnage de Jack, joué par Patrick Dempsey est parfaitement réussi, on y croit et cette nouvelle bataille pour le coeur de Bridget apporte un brin de fraicheur appréciable. Vous l’aurez compris, c’est un immense coup de coeur et je retournerai le voir en salle dès sa sortie, le 5 octobre!

Synopsis: « Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ??? « 

Relève : Histoire d’une création

Enfin, je termine ce billet avec mon dernier coup de coeur en date qui va à ce documentaire consacré à Benjamin Millepied et la création de son ballet Clear, Loud, Bright, Forward présenté l’année dernière à l’Opéra de Paris. Ce film est une véritable merveille, aussi bien dans le fond que dans la forme. En effet, la réalisation est sublime, les images sont d’une beauté absolue et la mise en musique est parfaite et le documentaire est absolument passionnant, captivant et fascinant. On suit pas à pas les répétitions du ballet et la formation qu’offre Benjamin Millepied à ses danseurs, mais aussi le quotidien de l’Opéra et le danseur dans son rôle de directeur. Pour ma part, j’ai été captivée par ce documentaire grâce auquel j’ai appris plein de choses et je voue une fascination nouvelle à Benjamin Millepied tant j’ai adhéré à sa vision des choses et à sa façon d’enseigner et de transmettre sa passion, son métier à ses élèves. Un documentaire incroyable aussi sublime et envoutant que véritablement passionnant. A ne pas manquer!

Synopsis:  » Benjamin Millepied, danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra National de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution. Aussi bien dans ses choix créatifs que par ses méthodes de travail auprès des jeunes danseurs du corps de ballet, Benjamin Millepied va révolutionner les codes de la danse classique. RELÈVE raconte le processus de création de son nouveau ballet “Clear, Loud, Bright, Forward”, une incroyable épopée pleine d’énergie. »

Publicités

Une réflexion sur “Les films de septembre #1

  1. Pingback: Bye Bye 2016, Welcome 2017! | Lauralou

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s