Mes dernières lectures

Bonjour à tous!

Après une petite semaine de pause, me voici de retour à Paris et sur le blog! Je vous avais préparé quelques billets qu’il me restait juste à rédigé mais une fois sur place, j’ai voulu déconnecter et profiter pleinement de mes vacances, voici donc cette semaine les billets en question! Au programme, mes dernières lectures aujourd’hui, un Morceaux Choisis si tout va bien mercredi et la suite de mon Carnet de Voyage à Toulouse vendredi! 

Si j’ai réussi à être régulière en début d’année concernant mes reviews lectures, j’ai perdu le fil ce printemps en mélangeant romans et ouvrages de développement personnel et j’ai longtemps hésité à déterminer la façon dont je vous en parlerais. Au final, j’ai tranché et j’ai décidé de consacrer un billet à part entière à mes lectures autres que les romans, car il y en a eu quelques unes très chouettes dont j’ai vraiment envie de vous parler! Ce matin, je vous présente donc quelques romans parfaits pour l’été, même si pour ma part, je les ai lu au printemps. Ma première PAL de l’été est cependant déjà presque terminée, elle arrivera donc sous peu si tout va bien (à mon retour en juillet, car oui, je repart mercredi en vadrouilles!). Petite aparté, comme vous le verrez sur les photos, certains romans ne sont pas « chroniqués » en détails car il ne m’ont pas particulièrement marqué mais ils restent sympathiques à lire sur la plage, j’ai donc voulu les glisser par ici: Hanna de Laurence Peyrin, Seulement si tu en as envie de Bruno Combes et Quoiqu’il arrive de Laura Barnett, qui je l’avoue ne m’a pas transporté comme je l’espérais, dommage!

1) Le Livre des Baltimore – Joël Dicker – De Fallois Poche

Je vous en avais parlé il y a deux ans maintenant, voici enfin « la suite »! Après avoir littéralement dévoré et adoré La vérité sur l’Affaire Harry Québert, j’attendais impatiemment la sortie poche du « Livre des Baltimore » qui, s’il n’est pas réellement une suite du roman, reprend tout de même le style d’écriture et le protagoniste de l’histoire, Marcus Goldman, un personnage auquel je suis particulièrement sensible. Après être tombée par hasard dessus à la Fnac, je n’ai pas attendue très longtemps avant de me plonger dans cette histoire familiale pleine de secrets et de rebondissements qui m’a passionnée de bout en bout. Encore une fois, Joël Dicker réussi à captiver le lecteur avec une histoire simple mais parfaitement maitrisée et structurée. On se laisse guider tout du long en ayant du mal à décrocher tant on veut savoir ce qu’il en est. Pour ma part, je vous recommande les yeux fermés ce roman captivant à souhait et dont l’écriture pourtant très simple est une merveille de style! ADDICTIF!

Résumé: « Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ? » 

2) Audrey Hepburn, la vie et moi – Lucy Holliday – HarperCollins Poche

On passe ensuite à une lecture beaucoup plus légère et girly mais très divertissante et pleine de bonne humeur: Audrey Hepburn, la vie et moi. Audrey Hepburn étant mon icône de cinéma et de style absolue, l’intrigue de ce petit roman m’a immédiatement intriguée, j’ai donc craqué et je ne l’ai absolument pas regretté. J’ai même été agréablement surprise par cette histoire sucrée et pétillante, drôle et élégante, surprenante et décalée qui m’a fait passer un excellent moment. La saga se poursuit avec d’autres icônes du cinéma à l’image de Marilyn Monroe par exemple, je ne sais pas encore si je lirais la suite, mais je vous la recommande pour l’été, ça me semble parfait!

Résumé: « Glamour, humour et cinéma : Le premier tome d’une trilogie qui va vous rendre accro ! Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer son film hollywoodien préféré : Diamants sur canapé. C’est justement l’un de ses jours « sans » que l’improbable se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette, l’actrice est bien décidée à aider Libby à mettre de l’ordre dans tous les domaines de sa vie. Hallucination ? Bonne fée ? . Ou charmante calamité ? « 

3) Un appartement à Paris – Guillaume Musso – XO Editions

Comme tous les printemps maintenant depuis plus de 10 ans, j’attends avec hâte la sortie du nouveau Musso, l’un des rares auteurs dont j’achète toujours des romans en format Broché, ne pouvant pas attendre la sortie poche! Une fois encore, je n’ai pas été déçue par cette nouveauté qui de bout en bout est une réussite, à commencer par l’objet en soi, imprimé sur une toile de peintre faisant référence à l’intrigue, ce genre de détail fait à mes yeux toute la différence. On retrouve ici tous les éléments d’un bon Musso, du suspens, des intrigues, une enquête et des personnages fragilisés et abimés par la vie dont les failles sont finalement la force. Pas de grande surprise donc mais toujours un même plaisir à embarquer dans l’univers si propre de l’auteur et une lecture on ne peut plus parfaite pour l’été!

Résumé: « « L’art est un mensonge qui dit la vérité. » Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante. Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler. À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.   L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.   Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais. » 

4) Retourner à la mer – Raphaël Haroche – Gallimard

Je poursuis avec ce recueil de nouvelles signé Raphaël Haroche (plus connu sous le nom de Raphaël dans le monde de la musique!) fraichement récompensé du prix Goncourt de la nouvelle le mois dernier! La musique et les textes de Raphaël étant particulièrement important dans ma vie, il était évident pour moi de lire ces nouvelles, j’avais notamment hâte de découvrir sa plume sous un autre format que celui de chansons. Je dois bien l’avouer, j’ai été assez déroutée par les sujets traités et le style d’écriture, assez différent de ce que je lis habituellement et même si je n’ai pas été aussi embarquée que je l’aurais souhaité, certaines nouvelles m’ont vraiment touchées. Si vous êtes donc friand de ce style d’écriture et de sujets sociaux, foncez! 

Résumé: Un colosse, vigile dans les salles de concert, et une strip-teaseuse, au ventre couturé de cicatrices, partagent une histoire d’amour…  L’employé d’un abattoir sauve un veau de la mort et le laisse seul dans l’usine fermée pour le week-end.  À sa sortie de l’hôpital, un homme part se reposer dans le Sud avec sa vieille maman. Trois adolescents livrés à eux-mêmes entendent un bruit inconnu qui pourrait bien être celui de la fin du monde. Tous ces personnages prennent vie en quelques phrases, suivent leur pente et se consument. Il suffit d’un contact, peau contre peau, d’un regard, d’une caresse, pour racheter l’humanité. 

5) Une seconde chance – Dani Atkins – J’ai Lu

Autre style très différent mais tout aussi bouleversant, Une seconde chance de Dani Atkins. Ce roman m’a énormément touché et bouleversé comme il se doit tant l’histoire m’a intrigué et questionné. Je suis particulièrement fan de ce style d’intrigues pour l’été et je dois dire qu’ici j’ai été servie. Le style est accrocheur, l’histoire fluide et captivante et particulièrement bien construite, les personnages attachants et le final très réussi. Une très belle découverte dans laquelle je vous recommande de vous plonger cet été!

Résumé: « Après son accident, plus rien n’a été comme avant. Cinq ans ont passé, la vie de Rachel est chaotique. Seule dans un minuscule appartement, elle survit grâce à un travail qui est loin d’être passionnant. Rongée par la culpabilité consécutive à la mort de son meilleur ami, Rachel donnerait tout pour revenir en arrière. Ce qui est impossible, n’est-ce pas ? Après son accident, tout s’est arrangé. Cinq ans ont passé, Rachel est comblée. Elle a un fiancé merveilleux, une famille aimante, des amis géniaux et la carrière dont elle avait toujours rêvé. Mais pourquoi donc n’arrive-t-elle pas à se détacher des souvenirs d’une vie qui n’est pas la sienne, une vie brisée et misérable ? D’où viennent ces images qui la perturbent ? »

6) Le temps est assassin – Michel Bussi – Pocket

Chaque année j’attends aussi désormais avec grand plaisir la sortie poche du précédent roman de Michel Bussi, que je lis toujours avec plaisir. Cette année, je me suis donc lancée dans Le temps est assassin après avoir été captivée l’année passée par Maman a tord. De nouveau, l’auteur ne m’a pas déçue! J’ai été transporté tout droit en Corse, dans l’histoire tragique mais mystérieuse d’une famille du coin et j’ai eu bien du mal à décrocher, j’ai d’ailleurs lu les 150 premières pages d’une traite et les 200 dernières aussi! Je commence à bien cerner l’univers de l’auteur et je suis toujours aussi séduite, il nous retourne le cerveau et les méninges ne cessent de se creuser au cours de la lecture. Sans conteste parmi les meilleurs auteurs à dévorer sur la plage!

Résumé: « Été 1989. La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d’un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n’ont pas eu la même chance. Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C’est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l’attend une lettre… de sa mère. Vivante ?  » 

7) Tu comprendras quand tu seras plus grande – Virginie Grimaldi – Le Livre de Poche

Après avoir découvert la plume de Virginie Grimaldi l’an passée avec son premier roman, j’ai foncé sur la sortie poche du second tout aussi prometteur. Comme je m’y attendais, j’ai de nouveau été très touchée par l’intrigue de l’histoire et je suis toujours sous le charme de son style d’écriture, simple mais très efficace et touchant. Le roman est bien écrit, chacun s’y retrouve à chaque fois à un moment ou à un autre et les sujets qu’elles abordent à travers l’histoire d’un personnage sont au final universels. C’est doux, c’est tendre et c’est très beau, avec en prime une petite surprise à la fin qui m’a mis la larmichette à l’oeil! 

Résumé: « Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme. Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au coeur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait où on ne l’attend pas ? C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire. C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur. » 

Publicités

2 réflexions sur “Mes dernières lectures

  1. Je me demandais justement si tu avais lu le dernier Musso, le titre m’attire beaucoup mais comme pour Bussi je te demanderai conseils avant de me lancer !
    D’ailleurs pour Bussi, « le temps est assassin », était ma lecture de l’été dernier. J’ai adoré, le début même d’une passion pour cet auteur.
    Petit point commun, j’emmène « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi avec moi. Ta présentation du second me donne aussi envie …

    • Hâte d’avoir ton retour sur le Aussi du coup ;)! J’espère que le roman de V.Grimaldi t’auras plu! Guillaume Musso est toujours, c’est toujouuuuurs une bonne idée!

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s