Les films d’avril #1

Bonjour à tous!

J’espère que vous avez passé un bon week end! Comme prévu, on se retrouve aujourd’hui avec un nouveau billet ciné consacré à mes coups de coeur du mois d’avril. Je démarre avec deux films très différents mais qui m’ont tous les deux beaucoup touchée à leur façon: Demolition de Jean-Marc Vallée et Tout pour être heureux de Cyril Gelblat.

Avant de vous en parler davantage, je souhaitais tout de même vous toucher quelques mots sur d’autres films que j’ai pu voir et apprécier, à l’image de l’Avenir de Mia-Hansen-Løve devant lequel j’ai passé un très bon moment. Isabelle Huppert y est formidable et sa relation avec son ancien élève fétiche interprété par Roman Kolinka m’a beaucoup intéressée, tout comme le parcours de cette femme qui se voit de nouveau « libre » de tout à 50 ans passés! Un beau message et un joli film sur la reconstruction (entre autre) à découvrir! Je suis également allée découvrir A Bigger Splash, la nouvelle adaptation de La Piscine par Luca Guadagnino. J’ai de nouveau passé un très bon moment devant, le casting est parfait, Mathias Schoenaerts et Ralph Fiennes sont formidables, la photographie du film est splendide et les costumes, notamment les tenues portées par Tilda Swinton signées Dior, sont sublimes. A voir!

Enfin, ma curiosité m’a également poussée à aller découvrir sur grand écran le troisième volet des Visiteurs. Si les deux premiers volets sont à mes yeux des « classiques » français de l’humour que j’apprécie beaucoup, ce dernier volet m’a plutôt déçue, j’ai trouvé le film pas follement drôle, un peu lent et sans grand intérêt, dommage.

 

Demolition

Parmi la longue liste de films qui me faisaient très envie, se trouvait le nouveau film de Jean-Marc Vallée, Demolition. La bande-annonce découverte au cinéma m’a tout de suite fait envie, je suis donc allée le voir très rapidement et je n’ai pas été déçue. Si le synopsis de base est assez classique, un homme perd sa femme lors d’un accident de voiture duquel lui sort indemne et tente de se reconstruire suite à ce drame, le scénario, porté par un casting brillant, est lui, beaucoup plus riche et original que ce à quoi on pourrait s’attendre. Le spectateur se retrouve très vite embarqué dans l’univers complètement bouleversé de Davis et suit son parcours mouvementé et complexe ainsi que ses émotions à travers sa tentative de reconstruction envisageable depuis sa rencontre avec Karen. Le scénario est assez inattendu, quelque peu décalé, très touchant et fait, contre toute attente, beaucoup de bien! Un très joli feel-good movie à découvrir! 

Synopsis (Allociné): « Banquier d’affaires ayant brillamment réussi, Davis a perdu le goût de vivre depuis que sa femme est décédée dans un tragique accident de voiture. Malgré son beau-père qui le pousse à se ressaisir, il sombre de plus en plus. Un jour, il envoie une lettre de réclamation à une société de distributeurs automatiques, puis lui adresse d’autres courriers où il livre des souvenirs personnels. Jusqu’au moment où sa correspondance attire l’attention de Karen, la responsable du service clients. Peu à peu, une relation se noue entre eux. Entre Karen et son fils de 15 ans, Davis se reconstruit, commençant d’abord par faire table rase de sa vie passée … »

Tout pour être heureux

Mon deuxième gros coup de coeur du mois va à ce joli film français tendre, drôle et sincère porté lui aussi par un casting au poil, à commencer par Manu Payet, particulièrement touchant et sensible. Audrey Lamy et Aure Atika ne sont pas en reste et livrent une interprétation tout en justesse et délicatesse, deux mots qui semblent qualifier également à la perfection ce film vrai et plein de fraicheur. Cette jolie comédie vous touchera en plein coeur et provoquera en vous, je n’en doute pas, tout un tas d’émotions diverses. Pour ma part, j’ai été très touchée, j’ai même versé quelques larmes et j’aurais bien aimé que le film dure encore un peu. Un très belle surprise donc, que je vous recommande vivement d’aller voir en salle! 

Synopsis (Allociné): « Antoine, bientôt quarantenaire, dilettante, égoïste et insatisfait ne s’est jamais réellement senti investi d’une mission pour s’occuper de ses filles, âgées de 5 et 9 ans. Infantilisé par sa femme Alice, Antoine n’arrive pas à trouver sa place dans son foyer et décide subitement de la quitter pour une histoire sans lendemain. Lorsqu’Alice lui confie leurs filles quelques jours par surprise, Antoine va se retrouver sur un continent inconnu. Et alors qu’il était incapable d’assumer son rôle de père à l’intérieur du noyau familial, il va finir par devenir une véritable « mère juive ». Après avoir quitté sa femme par nostalgie de sa liberté d’antan, le nouvel Antoine va se retrouver confronté à une nouvelle nostalgie, celle de sa vie de famille… »

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s