Les films de janvier #2

Bonjour à tous!

Je reviens aujourd’hui pour vous parler de cinéma. Comme je vous le disais précédemment, de nombreux films me faisaient envie en ce début d’année, à commencer par Danish Girl, un film que j’attendais avec une très grande impatience! Comme je m’y attendais, ce fut un immense coup de coeur, il fallait donc que je vous en parle ici. Je vous parlerai aussi après de Steve Jobs, le nouveau film de Danny Boyle qui m’intriguait énormément. Force est de constater que je crois avoir été déçue par ce film, je vous expliquerai donc pourquoi. Sur ma liste en ce moment, il reste Spotlight, Joséphine s’arrondit et Ave César, trois films que je compte aller voir rapidement et dont je vous parlerai probablement. Il semblerait donc que ce début d’année soit prometteur de ce côté là, hâte donc, de voir ce que nous réserve 2016 dans ce domaine! 

 

The Danish Girl

Je démarre donc avec Danish Girl, ce chef d’oeuvre qui restera sans nul doute dans mon top 3 de 2016. A mes yeux, ce film n’a aucun défaut, il est simplement parfait, à commencer par la photographie du film, absolument sublime. C’est bien simple, chaque plan semble être une peinture tant la composition est délicate, superbe et raffinée et la lumière incroyable. La réalisation est d’une délicatesse sans nom et le casting tout bonnement fabuleux. Le duo d’acteurs Eddie Redmayne (qui me fascine à chaque fois) et Alicia Vikander fonctionne à merveille et leur couple semble tellement réel et uni coûte que coûte que cela en est troublant et bouleversant. A noter, la présence de Mathias Schchoenaert est également un régal, sa présence est réconfortante et rassurante et sa performance parfaite. 

Vous l’aurez deviné, j’ai passé un excellent moment devant ce film bouleversant à souhait et simplement magnifique qui m’a énormément touchée. Des costumes aux paysages en passant par les décors, rien n’est laissé au hasard et le résultat est splendide. Il en va également de même quant au traitement du sujet très délicat abordé dans le film. On est là encore dans la délicatesse, la finesse et la subtilité, le sujet est traité avec grâce et respect et cela fait beaucoup de bien. Je pense qu’il n’y a rien à ajouter, pensez simplement à aller voir ce chef d’oeuvre si ce n’est pas encore fait, vous en ressortirez bouleversé et touché en plein coeur croyez-moi! A NE PAS MANQUER!

Résumé (Allociné): « The Danish Girl retrace la remarquable histoire d’amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l’artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre. »

Steve Jobs

Place ensuite à Steve Jobs, le nouveau film de Danny Boyle, le réalisateur de Slumdog millionnaire ou encore 127 heures. Après avoir vu Jobs en 2013 avec Ashton Kutcher dans le rôle du mythique fondateur d’Apple, j’étais très curieuse de voir ce que cela donnerait avec Michael Fassbender dans le même rôle et surtout, de voir ce que ce film pourrait bien apporter de plus à son prédécesseur. La différence majeure entre les deux films est le choix fait par Danny Boyle de se concentrer sur les coulisses du lancement de trois produits emblématiques de la marque à trois époques très différentes et de faire abstraction de son parcours. Le choix était audacieux et m’a attiré, mais force est de constater que le résultat ne m’a pas tellement convaincu.  

Si j’ai trouvé le casting plutôt bon, Michael Fassbender est en effet plutôt convaincant dans le rôle et Kate Winslet, fidèle à elle même, sort du lot, j’ai trouvé la réalisation assez banale et plate et surtout assez lente par moment. Certaines séquences trainent franchement et l’ennui nous guette. La partie concernant la sortie du second produit m’a franchement ennuyé, j’attendais avec hâte la sortie du troisième produit, qui elle m’a beaucoup plus plu. Seul bémol, sa fin, qui est aussi la fin du film et qui arrive sans prévenir, dommage. Au final, on n’en apprend pas beaucoup plus sur la personnalité et le caractère très spécial de Steve Jobs, et là encore, c’est bien dommage. Il semblerait donc que je sois donc passé un peu à côté du film et je reste sur mes positions, le film de Joshua Michael Stern avec Ashton Kutcher est à mes yeux plus sympathique. 

Résumé (Allociné): « Dans les coulisses, quelques instants avant le lancement de trois produits emblématiques ayant ponctué la carrière de Steve Jobs, du Macintosh en 1984 à l’iMac en 1998, le film nous entraîne dans les rouages de la révolution numérique pour dresser un portrait intime de l’homme de génie qui y a tenu une place centrale. »

Publicités

3 réflexions sur “Les films de janvier #2

  1. J’étais tentée par ce Danish Girl, tu m’as convaincue !
    C’est précisément ce côté esthétique que je recherche dans les films en ce moment.
    J’ai envie de belles images, de jolies couleurs, d’une atmosphère qui fait du bien aux yeux et à l’esprit.
    Merci pour cet avis 🙂

  2. Pingback: Bye Bye 2016, Welcome 2017! | Lauralou

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s