Les films d’octobre

Bonjour à tous!

Je reviens comme prévu aujourd’hui avec un billet cinéma consacré à mes deux derniers coups de coeur en date: Le nouveau stagiaire de Nancy Mayers et Les deux amis de Louis Garrel. Le dernier billet ciné date un peu, mais avec mon stage, je n’ai pas eu assez de temps pour y aller, à mon grand désespoir, je suis donc en train de rattraper mon retard! Il me reste encore à découvrir le nouveau Woody Allen, entre autre, que j’attendais avec impatience! Un prochain billet devrait donc suivre rapidement. Dans un style radicalement différent, ces deux films là m’ont beaucoup touchés et j’ai passé un excellent moment devant, je voulais donc vous en toucher quelques mots. Je vous souhaite une bonne lecture et je vous dis à vendredi, pour une nouvelle bonne adresse!

  

Le nouveau stagiaire

Je démarre cette revue par un film qui m’a beaucoup surprise et que je n’attendais absolument pas mais que j’ai adoré: Le nouveau stagiaire. Il faut dire que j’ai plutôt tendance à faire confiance à Nancy Meyers en terme de films, puisqu’elle a notamment réalisé l’une de mes comédies chouchoutes, The Holiday, dont je ne me lasse pas Noël après Noël. J’y suis donc allée plutôt confiante, d’autant que généralement, je passe un très bon moment devant les films dans lesquels joue Anne Hathaway. Comme je m’y attendais, j’ai passé un excellent moment devant ce film mais j’ai également été très touchée, beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais.

Il faut dire qu’en dehors de la réalisation absolument parfaite, du cadre enchanteur qu’offre New York au printemps et du casting au poil (Robert De Niro y est irrésistible!), il y a ce je ne sais quoi propre à ce genre de film qui fait la différence et qui vous touche directement, à l’image de New York Melody par exemple. Il y d’abord l’histoire de cet homme, Ben Whittaker, un sexagénaire prêt à tout pour retrouver un sens à sa vie après la mort de sa femme et qui a encore beaucoup à offrir, puis cette femme, Jules Ostin, jeune entrepreneur dans le secteur de la mode dont la réussite cache quelques failles qui pourrait bien mettre en péril sa belle réussite professionnelle. Il y a ensuite la rencontre entre ces deux personnes et la relation de confiance mutuelle qui va naître entre eux, petit à petit, mais aussi les histoire d’amour qui vont se faire et se défaire. En somme, il s’agit d’une histoire à tiroirs et l’on est touché par chacune d’elles tant celles-ci sont, malgré les apparences, universelles. Certes, il y a de bons sentiments, mais c’est bien fait et surtout, c’est très positif, et en ce moment, ce n’est pas de trop. Pour ma part, j’ai été émue et j’ai ri, mais surtout, j’ai été complètement captivée par cette histoire qui m’a fait passé un excellent moment et c’est bien le principal! C’est donc un joli coup de coeur que je devais partager avec vous. Voilà donc un joli feel-good movie à ne pas manquer!

Résumé (Allociné): « Ben Whittaker, un veuf de 70 ans s’aperçoit que la retraite ne correspond pas vraiment à l’idée qu’il s’en faisait. Dès que l’occasion se présente de reprendre du service, il accepte un poste de stagiaire sur un site Internet de mode, créé et dirigé par Jules Ostin. »

Les deux amis

Je passe ensuite à un film que j’attendais en revanche avec beaucoup d’impatience puisqu’il s’agit du premier long métrage de Louis Garrel, Les deux amis. Vous devez le savoir, je suis assez fan du garçon, de son jeu de comédien et de ses choix de films, mais aussi de ses réalisations (courts et moyen-métrages), j’avais donc hâte de découvrir son premier long. Si je n’ai pas eu le coup de coeur auquel je m’attendais, j’ai tout de même beaucoup aimé ce film à la fois dur et tendre dont la réalisation est parfaitement maitrisée.

En faisant le choix de filmer un trio amoureux, Louis Garrel a prit le risque d’offrir un film assez banal avec un sujet vu et revu. Malgré tout ici, rien ne se passe comme on l’imagine, on est surpris en permanence, dérouté même parfois à certains moments et on se laisse porter par cette histoire d’amour atypique dont on se demande bien comment elle peut se terminer. L’originalité de ce film se trouve dans le fait que Louis Garrel filme au final davantage une histoire d’amitié entre deux hommes qu’une « simple » histoire d’amour, même si finalement l’amour est au coeur du film. Je ne vous en dit pas plus et vous laisse découvrir cela par vous même, mais je rajouterai tout de même que le trio de comédiens fonctionne parfaitement et qu’il est réellement touchant, mais aussi que la réalisation très Nouvelle Vague est une vraie réussite. Les deux amis se présente donc comme un film délicat et raffiné, touchant et maitrisé de bout en bout et porté par un trio d’acteurs savoureux et bouleversants de sincérité. A voir! 

Résumé (Allociné): « Clément, figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona a un secret, qui la rend insaisissable. Quand Clément désespère d’obtenir ses faveurs, son seul et meilleur ami, Abel, vient l’aider. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona. »

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s