Les films de juillet

Bonjour à tous! 

Alors, comment s’est passé votre week end? Pour ma part il fut bien agréable, mais trop court, comme toujours. Et oui, il faut dire que ce n’est pas facile de reprendre un rythme de travail après quelques mois de vacances (forcées et stressantes mais quand même), surtout lorsque les beaux jours et la chaleur sont de retour. Cependant, je positive et le fait de constater que le véritable été à Paris débute, me ravie.

En effet, les parisiens commencent à déserter en masse la capitale et il devient beaucoup plus facile de profiter de la ville au ralenti. Comme je vous le disais les années précédentes, j’aime vraiment beaucoup Paris l’été, lorsqu’elle est presque déserte, cela permet de la redécouvrir d’un nouvel oeil et année après année, je ne m’en lasse pas. Cette année, je ne pourrais en profiter que le week end, puisque je suis en stage la semaine, mais je compte bien le faire à fond! Et il se pourrait qu’un long week end au Portugal pour le mariage d’un couple d’ami se profile… Voilà tout de même de quoi passer un excellent été à Paris, n’est-ce pas ;)? 

Bref, trève de blabla, passons au sujet du jour, le cinéma! Ce matin je vous parle en effet des deux derniers films pour lesquels j’ai eu un vrai coup de coeur: Nos Futurs et Les Minions!

  

Nos Futurs

Je démarre avec Nos Futurs, le nouveau film de Rémi Bezançon, alias l’un de mes réalisateurs favoris. Chacun de ses films m’a bouleversé comme c’est pas permis et continue, à la manière des films de Klapisch par exemple, à me toucher encore et encore, et ce, même après des dizaines de visionnages. Impossible pour moi de me lasser de ses films et de ne pas verser quelques larmes à chaque fois, c’est vous dire… Vous vous doutez donc que j’attendais ce nouveau long métrage avec beaucoup d’impatience. Et comme souvent, je n’ai pas pu attendre la sortie officielle (le 22 juillet) et je me suis rendu à la projection privée du film, au Publicis, pour le découvrir en avant première. 

Et c’est de nouveau et sans surprise, un IMMENSE coup de coeur pour moi. J’ai de nouveau été très touchée et émue (aux larmes, comme toujours donc) par l’histoire que raconte Rémi Bezançon dans ce film, et surtout, par la manière qu’il a de la livrer aux spectateurs. Comme toujours, le casting est parfait et très cohérent et les comédiens sont excellents (Pio Marmaï est juste FORMIDABLE, pour ne rien changer). Le film est drôle, touchant, poétique aussi et nostalgique bien sur et nous pousse vers une réflexion intime. C’est d’ailleurs à mon sens, la grande force de Rémi Bezançon et ce que j’aime chez lui, la façon très juste qu’il a de pointer les émotions d’une génération et le talent qu’il a pour les retranscrire dans ses films. On est alors forcément touché car on se reconnait dans ce qu’il raconte, en l’occurrence ici le passage à l’âge adulte, et dans la nostalgie qu’il met en avant et qui nous concerne tous plus ou moins. Rémi Bezançon livre ici un film émouvant sur l’amitié et l’amour, deux sujets universels et profondément liés, qui ne laisse pas indifférent et qui vous fera réfléchir sans nul doute. A voir et à revoir!! COUP DE COEUR!

Résumé (Allociné): « Deux amis d’enfance, qui s’étaient perdus de vue depuis le lycée, se retrouvent et partent en quête de leurs souvenirs… »

Les Minions

Place maintenant aux Minions, ces adorables petites créatures que l’on a découvert dans Moi, Moche et Méchant 1 et 2 qui se voient désormais être les héros de leur propre film. Je suis tellement tombée sous leur charme dans Moi, Moche et Méchant, qu’il était impensable pour moi de ne pas aller les découvrir dans ce nouveau film qui leur est entièrement consacré. Alors certes, il ne s’agit pas du meilleur film de l’année mais l’on passe un vrai bon moment devant, on rigole beaucoup et c’est le principal. Le film est complètement barré et absurde et c’est ce qui m’a réellement séduite. Étant donné je ne me m’attendais à rien, je n’ai absolument pas été déçue et j’ai pu apprécier le film sans aucun problème. Si vous cherchez un film qui vous vide complètement la tête et qui vous fasse rire, ne cherchez plus, vous l’avez ;)! 

Résumé (Allociné): « A l’origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les uns que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l’un d’eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l’adolescent rebelle et de l’adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d’un nouveau patron malfaisant pour guider les siens. Nos trois Minions se lancent dans un palpitant voyage qui va les conduire à leur nouveau maître : Scarlet Overkill, la première superméchante de l’histoire. De l’Antarctique au New York des années 60, nos trois compères arrivent finalement à Londres, où ils vont devoir faire face à la plus terrible menace de leur existence : l’annihilation de leur espèce. » A partir de 3 ans

Publicités

3 réflexions sur “Les films de juillet

  1. Waouuuu ils sont super cools dans ton stage de te laisser prendre des jours, tu as vraiment une super chance!!! Je me souviens quand j’étais en stage, c’était pas aussi sympa et je n’avais pas pu prendre de jours off grrr!! ;-))) Sinon je suis comme toi, c’est peut-etre bien ma période préférée à Paris, quand les parisiens partent en masse et qu’on a la ville en mode « été », j’adore! Le seul truc qui me déplait c que plein de bonnes adresses ferment quasiment tout le mois d’aout, c’est gavant! Mais on fait avec mdr

    Par rapport aux films, je suis aussi mitigée sur les « Minions », ca se laisse regarder mais c’est pas inoubliable, j’avoue que je m’attendais à un peu mieux au final;-) J’ai vu « Nos futurs » hier soir et je n’ai pas été aussi emballée que toi. Là ou je te rejoins, c’est au niveau du propos de fond dans l’histoire, j’ai trouvé ça très juste et ca a eu un certain écho en moi, m’a renvoyé à des questionnements et émotions personnelles par rapport à la vie et au passé… Par contre, je n’ai pas été séduite du tout par l’histoire qu’il a utilisé pour nous parler de ce(s) sujet(s): dès le début j’avais deviné toute l’intrigue et du coup, je n’ai rien trouvé « crédible » (dans le sens ou je n’y ai pas cru, je veux dire) dans le film (je ne veux pas faire de spoil mais tu dois bien te douter de ce dont je parle ;-))). La sauce n’a pas pris du tout, en ce qui me concerne. Et je pense que ce qui a contribué à ça aussi, c’est que je n’ai pas été convaincue par la prestation de Pierre Rochefort, impossible de ressentir la moindre empathie pour son personnage (en revanche, j’ai adoré la performance de Pio Marmai, même en ayant deviné le « twist » dès de début, je l’ai trouvé excellent!)… Et alors la fin qui, normalement, devait être une avalanche d’émotions pour le spectateur (je suis hypersensible donc c’est pas ça le problème, je peux pleurer devant des séries tv donc bon mdr), et bien moi, ça ne m’a rien fait du tout… Du coup, une grosse demie-teinte pour ce film (alors que j’adore revoir encore et toujours « le premier jour du reste de ta vie »). On verra avec le prochain;-))) eheh

    Bises et désolé pour le commentaire fleuve mdr!!

    • Alors je n’ai pu avoir qu’un seul jour hein, c’est mieux que rien certes mais bon. Normalement tout stagiaire a le droit à un congé par mois. Après c’est au bon vouloir de l’entreprise. Mais comme je bosse le week end, je pars une heure plus tôt de mon stage le vendredi, je ne voulais donc pas abuser en demandant deux ou trois jours. Mais bon c’est cool, je peux quand même partir un peu, même si ce sera court et fatiguant, et assez cher pour 3 jours et demi ^^.

      L’été à Paris c’est un bonheur, c’est vide et on profite vraiment de la ville. C’est vrai que certaines adresses ferment mais c’est bien normal, ça compense avec celle qui ouvrent ;)!

      Concernant le film c’est vraiment dommage. Perso j’ai vraiment apprécié qu’il fasse quelque chose d’un peu différent tout en conservant son style! De mon côté je ne me suis pas du tout posée de questions, je me suis laissée embarquer et j’ai compris lorsqu’ils sont arrivés à la plage pour se baigner. Après il y a plein d’indices parsemés dans le film, c’est une volonté de Remi Bezançon. Il faut le voir une seconde fois pour tout saisir je pense. Je te rejoins sur le personnage de Pierre Rochefort, c’est vrai qu’il est un peu compliqué de s’y attacher vraiment, contrairement au personnage plein de vie et de fougue de Pio Marmaï. Le véritable personnage principal du film c’est Pio en réalité, pour moi il porte le film! Je crois que ce qui m’a le plus touché, c’est ce passage à l’âge adulte et la réalité de la vie, qui passe aussi par la mort. Bref, je m’arrête la je vais t’écrire un roman sinon ;)!

  2. Pingback: Bye Bye 2015, Welcome 2016! | Lauralou

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s