Les films de juin

Bonjour à tous!

Je continue la semaine avec un nouveau billet ciné, le dernier datant d’il y a bien trop longtemps. Je reviens cette fois avec deux nouveaux coups de coeur totalement différents l’un de l’autre mais tout aussi jouissif l’un que l’autre! Aujourd’hui, je vous parle de Broadway Therapy de Peter Bogdanovich (je sais, sa sortie date un peu… désolée) et de Vice-Versa, le dernier né des Studios Pixar. Je pense vous proposer un autre billet ciné très vite car ce soir, je vais pouvoir découvrir en avant-première Nos Futurs, le prochain film de Rémi Bezançon, un réalisateur que je chérie particulièrement, je sais donc déjà que je vais adorer ;). De plus, j’ai aussi très envie de découvrir Un Français, affaire à suivre donc ;).

  

Broadway Therapy

Et dire que j’ai failli passer à côté de cette petite pépite… Heureusement, un jour d’ennui, j’ai décidé de me passer quelques bandes-annonces et je suis tombée sur celle de cette comédie délicieuse dans laquelle on croirait retrouver le style loufoque et décalé de Woody Allen, l’un de mes réalisateurs favoris. Je me suis donc dis que je ne pouvais pas passer à côté de ce film là, d’autant plus que l’on me l’avait recommandé. J’ai donc décidé de réparer cet oubli et je me suis bougée les fesses pour aller découvrir ce film dans une salle presque vide du MK2 Bibliothèque. Je ne l’ai pas regretté une seule seconde tant j’ai aimé ce film drôle, barré, original et bien plus encore. De Peter Bogdanovich, je ne connaissais rien mais je sais que désormais, je m’intéresserais davantage à sa filmographie!

Ici, on retrouve, c’est une évidence, de nombreux points communs avec le style de Woody Allen, et cela a forcément tout pour me plaire. Entre les nombreux quiproquos et les situations plutôt cocasses, les liens étroits unissant l’ensemble des personnages, la présence d’un New York un peu désuet et un peu à part et la musique jazzy (cela va même parfois jusqu’à la composition de certains plans pour moi), l’ombre de Woody Allen plane sur ce film et c’est assez déroutant. Je pense que la présence d’Owen Wilson n’y est pas pour rien non plus, tout comme le fait que la personnalité de l’héroïne colle assez avec celles des personnages féminins que l’on peut retrouver de façon assez récurrente dans les dernières réalisations de Woody Allen (une jeune femme naïve, insouciante et positive). Mais oublions un peu le maitre et concentrons-nous sur le film, qui est en tout point une vraie réussite! Qu’il s’agisse du casting, du scénario et des dialogues, c’est un sans faute! Sans oublier la touche d’humour parfaitement dosée, la réalisation un peu surannée et délicate (parfois en décalage avec les scènes, c’est que qui en fait son charme!) et l’originalité qui font de ce film, un petit bijou loufoque à ne pas manquer! Drôle et inattendue, cette comédie vous fera passer un excellent moment et vous donnera surement envie de vous replonger dans les comédies hollywoodiennes légères et délicates dont elle s’inspire ou de découvrir davantage les films de Lubitsch…

Résumé (Allociné): « Lorsqu’Isabella rencontre Arnold, un charmant metteur en scène de Broadway, sa vie bascule. À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood, raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas… Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta, ni le comédien Seth Gilbert, ni le dramaturge Joshua Fleet, pas même Jane, la psy d’Isabella… »

Vice-Versa

Présenté hors-compétition au dernier Festival de Cannes, Vice-Versa, la dernière production très très attendue des Studios Pixar est enfin sortie en salle la semaine dernière. Impossible pour moi d’attendre plus longtemps avant de découvrir ce nouveau long-métrage, dont le teaser m’avait déjà sacrément mis l’eau à la bouche. Et ce fut encore pire d’ailleurs, lorsque j’ai découvert la liste des comédiens et des comédiennes qui se cachaient derrière le doublage français (j’avais très très hâte de découvrir Pierre Niney dans ce rôle là et je n’ai pas été déçue!). Histoire de bien débuter le week end, mon homme et moi sommes allés le voir vendredi soir et comment vous dire… On a A-D-O-R-É! Étonnant n’est-ce pas ;)? Les très grands fans des Studios Pixar que nous sommes ont été ravis de retrouver la patte des auteurs et des dessinateurs. La poésie et la délicatesse sont toujours au rendez-vous, tout comme l’humour bien sur et c’est un vrai bonheur!

Ce qui nous a le plus séduit est sans conteste le fait que chacun d’entre nous se sente concerné par ce qui se passe dans la tête de Riley, pas les émotions qu’elle ressent à ce tournant de la vie. A de nombreuses reprises, les scénaristes ont eu de brillantes idées pour mettre en images et concrétiser certains « concepts » ou métaphores parfois floues pour les enfants, mais pas que d’ailleurs, même s’il est évident qu’ils passent à côté de certaines choses, clairement destinées à un public étant déjà passé par là et ayant assez de recul pour en avoir conscience et l’analyser. Je crois que ce qui m’a le plus touché, c’est de voir l’innocence et les illusions s’effacer avec le temps, de constater qu’a un moment donné, l’enfant devient adolescent et qu’une partie de lui disparait à jamais, en ne laissant que quelques tout petits souvenirs cachés au plus profond de lui. Il s’agit donc d’un véritable coup de coeur pour nous, et nous attendons de pied ferme une suite concernant l’adolescence de Riley, le résultat serait, je n’en doute pas une seconde, savoureux au possible. Que vous dire de plus sans trop en dévoiler? Le graphisme est adorable, le scénario truffé d’excellentes trouvailles, les dialogues plutôt réussis mais surtout, le doublage français extrêmement bien maitrisé. Le résultat est vraiment formidable! Coup de coeur particulier pour ma part pour Pierre Niney, qui double Peur et Charlotte le Bon, qui double Joie avec beaucoup de fraicheur, c’est un régal! Sans parler des personnages, franchement hilarants, en particulier Tristesse, doublée par Marylou Berry et Colère, doublé par l’excellent Gilles Lellouche. En bref, voilà un film à voir en famille, en amis, en amoureux ou même seul, mais SURTOUT à voir!!!

PS: Attention au résumé, qui en dit un peu beaucoup… De notre côté, nous y sommes allés en n’ayant vu que le teaser, qui dévoilait une seule scène, nous avons donc été assez surpris car nous ne nous attendions pas ça, mais comme vous le voyez, nous avons adoré ;). A vous de voir donc!

Résumé (Allociné): « Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité, Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie… »

Publicités

9 réflexions sur “Les films de juin

  1. Je ne suis pas trop disney/pixar d’habitude mais tu m’as vraiment donné envie de voir vice-versa ! Le concept a vraiment l’air différent de tout ce que j’ai pu voir dans les films d’animations jusqu’ici donc je pense que je lui laisserais sa chance!
    Merci pour tes recommandations.

    • J’espère qu’il te plaira alors! Car depuis j’en ai parlé avec des amis qui se sont ennuyés.. Je crois que concernant ce film, les avis sont très tranchés, soit on adore soit on s’ennuie.. Ton retour m’intéresse alors si tu y vas ;).

  2. Pingback: Bye Bye 2015, Welcome 2016! | Lauralou

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s