Les films de mars

Bonjour à tous!

Comme prévu je reviens aujourd’hui avec un billet consacré à deux films pour lesquels j’ai eu un vrai coup de coeur récemment: Un Homme Idéal de Yann Gozlan et Kingsman de Matthew Vaughn, deux films très différents l’un de l’autre mais extrêmement bien maitrisés et excellents dans leurs genres respectifs.

  

Un Homme Idéal

Comme je vous le disais il y a deux semaines, je suis une inconditionnelle de Pierre Niney, j’ai vu tous ses films, du premier (Nos 18 ans) au dernier (Un Homme Idéal donc) et je suis à chaque fois sous le charme de ce comédien toujours juste dans ses interprétations. Jusqu’à l’année dernière et Yves Saint Laurent, il jouait toujours un peu le même type de personnage, et bien qu’il le fasse parfaitement, j’ai été ravie de le voir dans autre chose, surtout quand c’est aussi bien fait.

Voilà pourquoi j’avais encore plus envie de découvrir ce film, dans lequel Pierre Niney dévoile un côté sombre. Il faut dire que j’adore les thrillers et que le synopsis de celui-ci me donnait particulièrement envie. J’avais tellement hâte de le voir, que je n’ai pas pu attendre la date de sortie officielle, puisque je suis allée le voir en avant-première et je n’ai pas regretté. J’ai d’ailleurs déjà très très envie de le revoir. 

Ce film est une vraie réussite, vraiment, de bout en bout tout est très bien maitrisé, très cohérent et très bien orchestré. Ce thriller haletant à la mise en scène solaire est brillant, porté par un casting excellent, Pierre Niney et Ana Girardot en tête et brillamment réalisé. La photographie du film est dingue et la musique absolument parfaite. Voilà un film très élégant à ne pas manquer qui pose des questions très intéressantes sur le talent, le mensonge, l’imposture, le double jeu et bien plus encore. Je m’arrête là, de peur, toujours, de trop vous en dévoiler, je rajouterais juste: ALLEZ-Y!!!!

Résumé (Allociné): « Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement… Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom… Devenu le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française, et alors que l’attente autour de son second roman devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret… »

Kingsman

Pour ce film là en revanche, les choses étaient complètement différentes. En effet, j’étais complètement passée à côté de ce film avant de voir fleurir des avis un peu partout sur Twitter et Instagram. Très vite j’ai été assez curieuse et j’ai eu envie d’en savoir plus, le printemps du cinéma tombant à pic, je me suis dis que c’était l’occasion idéale pour aller le voir. D’autant plus que la séance que nous avions choisis à la base n’était en réalité pas programmée ce jour là (merci Allociné…), nous avons donc opté pour Kingsman et nous avons bien fait!

J’avais entendu du film qu’il était complètement barré et plutôt original mais je n’avais pas imaginé à quel point! C’est effectivement complètement perché tout en restant cohérent et élégant. Le film est aussi très très drôle, décalé bien sur mais néanmoins intelligent. On passe un très bon moment devant ce film au casting assez dingue (Colin Firth, fidèle à lui-même, est impeccable) et l’on s’amuse beaucoup! Voilà un film réjouissant  où le second degré est maitre! 

Résumé (Allociné): « KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?

Publicités

Une réflexion sur “Les films de mars

  1. Pingback: Bye Bye 2015, Welcome 2016! | Lauralou

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s